de Vaise a la Croix Rousse

Ballade urbaine de la gare de Vaise - les bords de la Saône  - Caluire insolite 

 

 

Albums photos ( Skydrive )

Grand Lyon ( la Saône )

L'Ile-Barbe.pdf
Document Adobe Acrobat 379.9 KB

Histoire de Jean Perrin

Qui était Jean Perrin?


Né à Lille, le 30 Septembre 1870, Jean Perrin était le fils d'un officier d'infanterie issu d'une famille de paysans.
Sa mère, originaire de Boulogne-sur-Mer, était apparentée à F.Sauvage, inventeur de l'hélice marine en 1832. Il fit son entrée au Petit Lycée de Saint Rambert, en qualité de pensionnaire, boursier national, le 1er novembre 1879. Il devait y passer 4 années, marquées chacune par l'obtention du prix d'excellence de la classe.

Brillant élève, il réussit aussi bien en lettres qu'en sciences, mais sa vocation scientifique l'emportant, il vint à Paris suivre la classe de mathématiques spéciales au Lycée Janson de Sailly.


Entré à l'Ecole Normale Supérieure en 1891, il y reste comme préparateur. En 1895, il découvre certaines propriétés des rayons cathodiques dont il démontre la nature corpusculaire et la charge négative; ses expériences joueront un grand rôle dans la découverte des électrons. Peu après, en 1898, il est chargé de l'enseignement de la Chimie physique à la Sorbonne (enseignement qu'il assurera jusqu'en 1939).


Il poursuit activement ses recherches sur l'équilibre de sédimentation des solutions colloïdales (liquides dans lequel un corps solide est dispersé en granules dont la dimension moyenne est comprise entre deux dixièmes et deux millèmes de micromètres) et le mouvement brownien (dont les lois furent vérifiées par Jean Perrin à l'aide de suspensions de gomme-gutte, dont les granules sont parfaitement visibles au microscope).
Il en déduit en 1908 la valeur précise du nombre d'Avogadro, de laquelle on put alors déduire les masses de diverses sortes d'atomes et aussi, en utilisant les lois de Faraday, la charge e et la masse m de l'électron.


Après la guerre, ses travaux portent principalement sur l'intervention de la lumière dans les réactions chimiques et sur les phénomènes de fluorescence.
Il est élu le 11 Juin 1923 à l'Académie des Sciences (dans la section de Physique générale) et obtient le Prix Nobel de Physique en 1926 «pour ses travaux sur la structure discontinue de la matière, en particulier pour sa découverte de l'équilibre de sédimentation».

 

 

 


Grâce aux initiatives et aux demandes de Jean Perrin, la caisse nationale des sciences est réunie à la caisse des recherches scientifiques, pour former un service central de la recherche scientifique, dont nait ensuite le Centre National de la Recherche Scientifique (C.N.R.S).
Ancien combattant de la guerre 14-18, il n'accepte pas la défaite de la France en 1940, gagne les USA pour continuer le combat et prend la direction de l'Université française de New York. Il meurt à New York le 17 Avril 1942.
Ses cendres sont ramenées en France le 18 Novembre 1948, et solennellement transférées au Panthéon (le même jour que celles de Paul Langevin, l'un de ses condisciples à l'École Normale Supérieure).

Enfin Jean Perrin est le père de Francis Perrin, lui aussi éminent physicien, spécialiste de la fission nucléaire (aux cotés de Frédéric et Irène Joliot-Curie), et qui fut une des grandes figures du C.E.A. (Commissariat à l'Énergie Atomique), qu'il dirigea de 1951 à 1970

 

Prévisions météo Lyon

Club informatique

clic

Stecroix-info

 

Plan de Sainte Croix
Plan_Sainte_Croix.pdf
Document Adobe Acrobat 209.1 KB
Avatar Fête du Jour - fetedujour.fr

La fête du jour sur votre site avec fetedujour.fr